Voici quelques extraits de commentaires ou articles parus dans la presse et qui nous ont souvent fait bien chaud au coeur quand nous doutions encore d'une possibilité de succès du jeu ...


Le Tout premier prix que nous avons reçu a été la Médaille de Bronze du salon LUDEXPO 2001
Prix donné par un jury de ludothécaires.


Puis nous avons été sélectionnés pour participer aux TricTrac d'Or 2001.
Nous sommes arrivés avec grand plaisir en 4 ème position


Début mars 2002, nous nous sommes rendu au salon international des Jeux 2002 à Cannes, nous participions également au AS d'Or, et ma foi nous espérions bien récolter quelque chose, mais la concurrence était rude avec vraiment beaucoup de très bons jeux.

Durant tout la semaine, le public est invité a tester au moins 5 jeux (grâce au boulot formidable des animateurs) puis les joueurs peuvent ainsi voter pour leurs jeux préférés en toute connaissance de cause. Les bulletins sont collectés pour déterminer l'attribution du Grand Prix du Public (organisé par Nice-Matin)

Les As d'Or sont eux attribués par un jury de professionnels de la profession (comme dirait JL Godard.)

Le samedi soir les prix sont distribués au Jimmy'z dans le palais des Festivals.

Première bonne surprise, nous avons récolté l'As d'Or du jeu d'animation.

Deuxième surprise encore plus excellente, nous avons eu le grand Prix du Public.

WWAAoooouUUUuoUuuuuuhhh
Quels bons moments!!



Paru dans Sciences & Vie Junior décembre 2001 - journaliste: Olivier Fèvre - Tous droits réservés.



Un article de Jean-Marc Pauty, responsable charismatique de la Ludothèque de Palaiseau.



Un article parut dans le Parisien.



Affiche annonçant un des festivals
où nous avons été invités à animer quelques
parties de Loups-Garous bien délirantes.


Fichier pdf 156 Ko
Une analyse parue dans un journal spécialisé en arts graphiques.
fichier pdf 156 Ko


Loups-garous et sorcière pour un conte pas comme les autres.

Un jeu tout droit sorti des contes peut-être. Ces histoires soi-disant pas vraies, peuplées de sorcières et de voyantes, de loups et de chasseurs, de voleurs et d'amoureux éperdus qui ont tous, c’est fou, un petit quelque chose qui nous ressemble... mais qu’est ce qui ressemble plus à la vraie vie que les contes?

Le jeu s'appelle “Les loups-garous de Thiercelieux”, une petite boîte carrée qui tient dans n'importe quelle poche mais... elle ne restera pas bien longtemps dans cette cachette-là, croyez-nous ! Tout d'abord, il faut savoir que les loups-garous ou lycanthropes sont des humains, qui ayant été mordus par un loup-garou subissent des transformations génétiques et se métamorphosent en tueurs d’hommes lors des nuits de pleine lune... Bref le loup-garou est I'incarnation du mal par opposition a l'agneau divin. Notre jeu d'aujourd'hui, publié à compte d'auteurs, ressuscite un ancien jeu (le Jeu de la mafia russe) et lui offre une nouvelle vie assortie de subtiles variantes. Rassembler quelques amis autour d'une table et lancez-vous : chaque joueur reçoit une carte qui lui révèle son identité secrète, villageois ou loup-garou. Chaque nuit, le village s'endort (vous fermez les yeux) et les loups-garous se réveillent dans la plus grande discrétion. ils se reconnaissent et s'entendent pour désigner une victime dans le silence absolu.Chaque matin, le meneur de jeu réveille le village et annonce les nouvelles de la nuit, quelqu'un a été trouvé mort. Les joueurs vont alors faire part de leurs soupçons. Une discussion faite d'embrouilles et de perspicacité, de baratin et de sagacités s’engage et va mener au vote : chaque fois les villageois vont Iyncher quelqu'un sans connaître l'identité réelle de leur victime...
Mais le jeu est bien plus savoureux que cela. le village abrite aussi une sorcière qui a plus d'un tour dans son sac, une voyante qui voit même en dormant, une petite fille très astucieuse et pleine de bagou, un chasseur aux réflexes dangereux...
L'objectif des villageois est de se débarrasser des loups-garous; le but des loups-garous est de dévorer les villageois et chacun essaie surtout de cacher son identité véritable.

Ce jeu d'ambiance tout simple est redoutable : tout le monde tombe sous le charme et l'on se prend à trouver bien trop courtes les longues soirées d'hiver... S'il est vrai que le jeu n'est pas très philosophiquement correct (accuser et tuer sans certitude...), qu'est-ce qu’il est amusant! Et puis les jeux comme les contes ne sont-ils pas toujours des mensonges qui disent la vérité mais de manière ô combien plus drôle que la réalité ?

Article de Sylvie Van Lint-Muguerza, paru dans La Libre Belgique - 22/02/2002


LUDOTHÈQUE

Les loups-garous de Thiercelieux

Un jeu redoutable pour le plaisir du plus grand nombre !
Dans les grandes découvertes de ces derniers mois figure à coup sur ce jeu hors norme dès qu'on joue avec des groupes qui comptent de 8 a 20 joueurs. C’est une occasion qui se présente plus souvent qu'on ne le pense et tous ceux qui l'ont essayé. sont unanimes. Les loups-garous de Thiercelieux c’est exceptionnel affolant et parfaitement réglé ! En début de jeu chacun reçoit une identité secrète sous forme de carte. dont il prend connaissance puis qu’il pose devant lui face cachée. Il existe deux traditions pour la disposition des joueurs; ils sont soit assis autour d’une table soit assis en cercle sans qu'il y ait de table. Moi-même je préfère la seconde configuration car elle me permet de remplir plus facilement ma fonction si je suis le meneur de jeu. Si l'on joue a 20. quatre joueurs sont des loups-garous et tous les autres sont des villageois. Le but du jeu est très simple : pour les loups-garous avoir mangé tous les villageois : pour les villageois avoir lynché tous les loups-garous. Le jeu se déroule sur un rythme de nuits et de jours qui se succèdent. Durant la nuit, tous les joueurs suivent la consigne du meneur et ferment leurs yeux. Il n'est pas permis de tricher.

Une succession de nuits et de jours
Chaque nuit, le meneur de jeu reveille les loups-garous. Eux seul peuvent ouvrir les yeux et bien sûr, la première nuit iIs font connaissance les uns des autres. Tout ceci se passe naturellement en silence et c'est toujours en silence qu'ils doivent se mettre d'accord sur un joueur pour le manger. Ils négocient entre eux avec leurs yeux, leur tête et leurs mains, sans faire de bruit car leurs voisins s’ils ne peuvent regarder, sont attentifs à tous les bruits autour d'eux. Le meneur de jeu prend note de l’identité du joueur qui a été mangé et rendort les loups-garous qui repus referment les yeux. La nuit s'est écoulée, le petit matin est là. Le meneur de jeu reveille tous les joueurs : “c'est le matin ! réveillez-vous ! réveillez-vous !” Chacun ouvre les yeux et découvre le drame : durant la nuit quelqu’un à été mangé ! mais qui ? Le meneur nomme la victime des loups-garous. Celle-ci doit alors révéler son identité en montrant sa carte et quitte aussitôt le cercle des joueurs. A partir de ce moment elle ne peut plus communiquer et se tient sur le côte.
Un joueur peut être désolé d'avoir été si vite attrapé. Il ne s'ennuiera cependant pas... car il va assister à un spectacle étonnant : dès la nuit suivante il connaîtra l'identité des loups-garous et pourra en apprécier le jeu.
En effet durant la journée voici ce qui se passe. Les villageois ne veulent pas se laisser faire et discutent entre eux pour découvrir un suspect. Qui parmi eux pourrait être un loup garou ? Chacun donne son avis, y compris les loups-garous qui se font passer des villageois. Ce sont de grandes discussions, pleines d'accusations qui ne tiennent généralement pas sur grand-chose. “J'ai entendu un bruit à côté de moi, ce pourrait bien être Anne-Marie...” Réponse immédiate de l'accusée “Ne serait-ce pas plutôt toi, tout le monde sait qu’attaquer c'est la meilleure façon de se défendre...”


L'art de condamner des innocents !

Nous sommes au cœur du jeu. Des débats incroyables ont lieu. Des suspects finissent par apparaître... et le meneur demande de voter pour l’un d'eux afin que le village soit débarrassé de cette fripouille en espérant que c'en soit une. Ainsi tel ou tel est lynché. Le meneur de jeu prend acte et demande à la personne désignée de quitter le jeu. Auparavant, elle doit révéler son identité et le village peut constater s'il a fait un bon choix! En règle générale c'est souvent un innocent qui passe à la casserole. Les villageois sont désolés; le lynché aussi seuls les loups-garous rugissent secrètement de bonheur.
Ainsi chaque nuit, les loups-garous se réveillent est font une nouvelle victime. Puis chaque jour, les villageois désignent un nouveau suspect et le lynchent. A ce rythme qui sème immanquablement son ambiance très vitriol et des débats d'une vivacité rare, s'ajoutent quelques rôles spéciaux qui rendent le jeu encore plus piquant. Certains villageois ont en effet une identité particulière qui est indiquée sur leur carte.


Des rôles passionnants : voyante ou espionne

Parmi eux, il y a une voyante. Celle-ci a le privilège d’être réveillée chaque nuit avant les loups-garous et désigne au meneur un joueur dont elle veut connaître l'identité. Elle accumule ainsi des informations précieuses qui lui permettent d'orienter le vote des villageois durant leur débat diurne. Elle doit cependant faire preuve d'une certaine discrétion sous peine d'être repérée par les loups-garous et d'être croquée dés la nuit suivante. Un autre rôle est celui de la jeune fille. Ce joueur est le seul qui peut tricher. Concrètement, la jeune fille peut espionner les loups-garous quand ils désignent leur prochaine victime. Elle connaît donc l’identité des loups-garous et peut elle aussi, se servir de ces informations pour orienter les débats, Comme la voyante. elle doit aussi faire preuve d'une certaine discrétion et surtout ne pas se laisser surprendre à espionner... sinon les loups-garous la mange sur le champ
Ce n'est pas un rôle facile à assumer et je vous laisse imaginer toutes les manières dont vous pourriez jouer ce rôle s'il vous était échu. Dans certains groupes, j'en ai vu de remarquables que je ne trahirai pas…
D'autres rôles sont encore disponibles : Cupidon qui va désigner deux amoureux qui ne pourraient vivre l'un sans l'autre, un capitaine qui possède deux voix lors des votes, un chasseur et un voleur.


Un jeu dont on parle longtemps…

J’ai fait jouer de nombreux groupes aux loups-garous et ce fut à chaque fois un succès d'ambiance et de paroles. A tous tes coups, la partie finie des discussions incroyables s'en suivirent, chacun étant tellement étonné des attitudes, des feintes et des fonctionnements qu'entraîne un tel jeu.
On y découvre la passion et le non-discernement d'un jury populaire et on se félicite d’avoir dans notre pays des instructions judiciaires qui sont longues mais utiles pour éviter de condamner des innocents. Car, pour notre plus grande surprise. dans ce jeu, beaucoup d'innocents sont condamnés et. même si l'on en rit, les loups-garous des temps modernes sont remarquables pour déjouer les soupçons qui pèseraient sur eux.
Ce n'est pas un jeu très long : une trentaine de minutes à 10 joueurs et 75 minutes si le groupe en compte une vingtaine. Il n’est donc pas étonnant que certains groupes enthousiasmés en jouent parfois plusieurs parties de suite... Le jeu est d'origine française. Il est présente sous forme de jolies cartes carrées aux éditons “lui-même”. Il pourrait, bien sûr, être joué sans les cartes… Mais son prix très accessible permet facilement de l'acquérir et de respecter en cela une réelle innovation dans le domaine des jeux.


Éditions Lui-même, distribué par Asmodée, prix public 9 euros.


Article de Pascal Deru paru dans Lectures N°124